Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

Les Pénitents des Mées

Le 26/02/2017

Lieu

Les Mées

Dix-huit randonneurs pour partir à l’assaut des Pénitents des Mées ce dimanche 26 février par un grand beau temps, mais frais toutefois le matin. Une randonnée maintes fois reportée enfin réalisée !

Le parking, un peu lointain pour cause de maxi-brocante, permet au groupe de découvrir les aménagements réalisés à la fin du 18e  siècle pour préserver le village des crues intempestives du vallon de la Combe : barrage, digues, tunnel au travers des Pénitents…

Puis montée jusqu’à la chapelle St Roch où les points de vues sur le village, la vallée de la Durance  et au-delà sont tout à fait remarquables.

Le sentier, récemment aménagé avec beaucoup de soins, grimpe de pénitent en pénitent jusqu’au col éponyme. L’occasion de découvrir de près les conglomérats dits « de Valensole » dont sont formées ces curiosités rocheuses aux parois vertigineuses. Mais aussi les globulaires en pleine floraison, les pins d’Alep, les chênes verts…

Pas le temps cette fois-ci de parler des jolies mauresques ni de la fameuse croix des Mées. Ce sera pour une autre fois : il faut rejoindre San Peyre puis le plateau où a été installée l’immense ferme voltaïque de la commune. Gérard donnera de précieuses explications.

Le repas est tiré du sac en bordure du plateau, loin du bruit des onduleurs et des lignes haute tension.

Puis départ pour  l’oratoire de saint Antoine avant de quitter le plateau et sa multitude de panneaux solaires pour rejoindre les Appolinaires : quelques ruines oubliées qui abritaient autrefois une poignée de familles.

La descente jusqu’aux premières olivettes est particulièrement raide et caillouteuse par endroits.

Arrivée à la sortie de la galerie EDF, à flanc de colline : étonnante prouesse du 20e siècle !  

C’est là aussi qu’eut lieu la fameuse « bataille des Mées » quand, le 9 décembre 1851, les défenseurs de la République, accourus de tous les coins des Basses Alpes, firent reculer les troupes de l’auteur du coup d’Etat du 2 décembre 1851. Rapide rappel historique !

Puis retour vers les Mées où chacun put, selon ses goût ou ses humeurs, parcourir la brocante finissante ou aller siroter un petit café avant de rejoindre son chez soi…